acouphene

Le guide de votre bien-être à domicile

Acouphènes et médecine douce

Acouphènes et médecine douce

© Piotr Marcinski - Fotolia.com

Les médecines naturelles ou alternatives apportent un réel espoir de guérison dans le traitement des acouphènes en liaison avec les thérapeutiques classiques.

Plus de 200 000 cas différents de personnes atteintes d’acouphènes par an font perdre pied à la médecine allopathique et scientifique.

L’approche énergétique des médecines douces par l’étude du malade dans son entité donne de bons résultats dans la guérison des acouphènes persistants.

Toutes les techniques naturelles de gestion du stress comme la sophrologie, l’hypnose, la médecine traditionnelle chinoise, la phytothérapie et l’homéopathie améliorent considérablement l’état physique et mental du malade.

La médecine traditionnelle chinoise

L’acupuncture

Branche de la médecine naturelle chinoise, le traitement par l’acupuncture offre une thérapeutique intéressante par la prise en compte du patient et du symptôme.

On lui donne la possibilité de se guérir avec ses propres capacités énergétiques.

L’acupuncture s’appuie sur des critères de diagnostic précis par l’écoute du malade pour mettre en place une thérapeutique basée sur des points de méridiens.

Aujourd’hui on peut dire que cette médecine naturelle a guéri plus de 20 % de patients et en a soulagé autant.

L’homéopathie

Le Dr M.Cécile Rantet, médecin homéopathe et acupuncteur décrit le remède aux bourdonnements d’oreilles et des vertiges par la prise de CHININUM SULFURICUM 9 CH (3 granules 1 fois par jour) sans aucun risque pour la personne atteinte d’acouphènes.

Une consultation chez un médecin homéopathe permettra un diagnostic précis des causes et des remèdes particuliers à prescrire.

En tant que médecine naturelle, l’homéopathie traite le malade dans sa globalité en prenant en compte l’origine, les différents symptômes, les phases d’aggravation et d’amélioration de la survenue des acouphènes pour une réelle efficacité. La phytothérapie ou le traitement par les plantes.

Pour les acouphènes dont l’origine est liée à la circulation du sang, les plantes sont un remède à ne pas négliger pour leurs différentes actions.

Le Ginkgo ou le Ginkgo biloba activent la circulation du cerveau, la valériane, la passiflore ou l’angélique ont des effets sédatifs pour améliorer le repos… Autant de remèdes que de maux !

Pour en savoir plus :

  • www.franceacouphenes.org
  • http://www.homeophyto.com/dossier/D133.html